Pourquoi être auteur et éditeur ? Expérience... depuis 1991...
Manifeste de l'indépendance littéraire
- Youtube Edition (et ces vidéos grand format).


- Livres conseillés
être auteur éditeur ce qu il faut lire

Les documents essentiels
auteur-editeur.net

Informations indépendantes

éditeur preface livre auto-edition logique financière ou littéraire


écrire le livre être auteur
accueil AUTEUR EDITEUR et RECEVOIR PAR MAIL les formalités

Le dépot légal
publier le livre être éditeur




Tout se publie... pourvu que le signataire, pas toujours l'auteur, soit connu. Acteur, chanteur, journaliste, politique, présentateur du vingt heures, d'un jeu ou de la météo, sportif, peu importe mais médiatique. Et même écrivain, cathodique, notable, i
Ntroduit ou critique d'un grand journal. Ajoutons-y le copinage : chaque année un conglomérat poisseux s'abat sur les lecteurs potentiels... qui se soumettent, consomment du baratin au kilomètre, ne lisent plus ou se réfugient chez les classiques. Forcém
Ent c'est la crise du livre, les professionnels récoltent les fruits de leur vénale dérive. Et pourtant persistent, mirettes sur le tiroir caisse : les coups gonflent les recettes, les auteurs reçoivent des miettes ou de la monnaie de singe.

Face à cette logique financière, que faire ? Geindre ? Partir à Paris et sympathiser avec une vedette ? Passer par le journalisme ? Abdiquer ? Fomenter un scandale, une polémique ? Traverser l'Atlantique à la nage ? Se contenter d'un éditeur pour l'honne
Ur (qui ne versera aucun droits d'auteur) ? Un écrivain écrit ! Indifférent au dédain des arrivistes arrivés, ces mondains qui pavanent dans les salons parisiens et prétendent atteindre des tirages corrects... alors qu'ils conservent un métier... plus
Lucratif...

Ecrire oui, mais comment exister littérairement sans se compromettre ? Faire soi-même ! Etre son propre éditeur. Longtemps faire soi-même fut l'euphémisme complaisant accordé aux recalés du noble chemin, au compte d'auteur, arnaque où des naïfs payen
T pour être publiés, payent de la publicité fictive ou inutile, payent toutes les prestations possibles et imaginables pour finalement rien, l'éditeur leur apprenant que leur texte n'ayant pas trouvé son public, ils peuvent récupérer l'intégralité (en
Pareil cas le nombre initialement prévu est imprimé) moyennant... un nouveau chèque ! Ces éditeurs se justifient : ils apportent du rêve.

Une troisième voie existe désormais, fille du progrès : il est né le divin ordinateur ! A prix abordables, traitement de texte et imprimante laser permettent d'éviter soumission à la jungle éditoriale et pièges à passionnés (compte d'auteur donc et atel
Iers de conception
, son dérivé, qui facture la mise en page au prix... du matériel informatique). Il ne reste plus qu'à dénicher un imprimeur sérieux et le moins onéreux possible.

Avec l'autoédition, faire soi-même prend son véritable sens ; une démarche certes marginale et un brin utopiste mais d'avenir, d'auteur-artisan qui fabrique au moindre coût pour vivre son art, continuer, chercher plus loin. Vraiment indépendant et en tou
Te légalité (n° d'éditeur : 2-9506158). Indépendant donc sans réseau de distribution. La grande difficulté. Alors, marcher à la rencontre des derniers liseurs, vendre par correspondance... Un pari catalogué insensé mais audacieux. Une école.

Tout ouvrage non paru chez un grand éditeur manque de sève et de saveurclament des pédants. Une liste, longue, d'incontestables talents partis au combat sans écurie, réfute pourtant cette sentence : Balzac, Diderot, Montaigne, Eugène Torquet (premier p
Rix Goncourt), Lautréamont, Voltaire... Même Marcel Proust paya pour publier Du côté de chez Swann.

Finalement rien n'a changé : c'est à l'auteur de faire ses preuves, envers et contre les marchands.

Historiquement pouvoir montrer ses textes est une chance : n'oublions jamais que faute d'argent Arthur Rimbaud abandonna une saison en enfer chez son imprimeur. Et l'histoire jugera, séparera le mauvais grain de l'oeuvre.

PREFACE LIVRE DE STEPHANE TERNOISE
Livre publié sous Jean-Luc Petit :
Assedic Blues, Bureaucrate ou Quelques centaines de francs par mois, Essai, 1997, 10,37 euros

VOUS POUVEZ envoyer VOS LIVRES POUR PROMOTION a Jean-Luc PETIT - BP 17 - 46800 MONTCUQ (FRANCE)

Stephane TERNOISE


CATALOGUE
Livres publiés sous Stéphane Ternoise.

Vive le Sud ! (Et la chanson... Et l'Amour...), Théâtre, 2002, 12 euros

AMOUR - ETAT DU SENTIMENT ET PERSPECTIVES, essai, 2003, 15 euros

La Faute à Souchon ?, 2004, roman, 19 euros
FORMAT 14,8 X 21 - 288 page - ISBN : 2-9506158-8-0


Livres publiés sous Jean-Luc Petit

Eternelle Tendresse, Poésie, 1991, 13,57 euros

Arthur et Autres Aventures, Nouvelles, 1992, 12,20 euros

Assedic Blues, Bureaucrate ou Quelques centaines de francs par mois, Essai, 1997, 10,37 euros

Liberté, j'ignorais tant de Toi, Roman, 1998, 19,06 euros

Chansons d'avant l'an 2000, 120 textes, 1999, 12,15 euros

Offre spéciale : Les 7 premiers livres publiés 60 euros au lieu de 92 euros.
Franco de port à
Jean-Luc Petit - BP 17 - 46800 Montcuq (FRANCE)
REGLEMENT PAR CHEQUE A LA COMMANDE

Jean-Luc PETIT Editions : éditeur spécialisé dans le vente par correspondance
Les livres sont envoyés avec le LABEL 100% sécurisés
Avec l’option SUIVI de la Poste
N°Editeur : 2-9506158 - N°SIREN 423 344 191 - Code APE : 923A Activités Artistiques

page suivante : maisons d édition et autoedition


informations AUTEUR et CONTACT





Commentaires auteur éditeur ouverts :

Ajouter vos infos


- Lu dans un livre (note 34), du 13 novembre 2013 à 20 heures 47

- Quand le serviteur de Dieu pénétra en Chine, il existait une loi, portée en 1794 par l'empereur Kieng-Lung, qui proscrivait la religion chrétienne et condamnait tous ceux qui en feraient profession à la peine de mort, s'ils étaient Européens, et seulement à l'exil, s'ils étaient Chinois L'application de cette loi avait déjà valu à l'Église de Chine plusieurs persécutions, dont la plus violente, après celle de 1805, eut lieu en 1820, et procura au vénérable Clet la palme du martyre



être auteur et editeur